La Chronique du lundi : De l’excellence à la médiocrité (Camfoot.com)

De l’excellence à la médiocrité. C’est probablement de la sorte que le professeur Ebenezer Ndjoh Mouelle aurait dû jeter un regard critique sur l’évolution actuelle du Cameroun terre des lions indomptables. Comment se fait il que dans un pays comme le notre le ministre de la jeunesse et des sports à l’instar de son chef suprême soit le premier des entraîneurs ? Pourquoi doit il décider si oui ou non tel joueur et pas tel autre a droit à l’équipe nationale ? Serait il devenu subitement Jésus christ ? On veut bien admettre que nous ne sommes pas dans une république bananière, mais la réalité est tellement crue et macabre qu’il ne reste plus qu’à étaler son indignation du plus profond du cœur.

Au moment où les anciens employeurs et amis de "Big Vivi" s’attèlent à récolter de l’argent pour la veuve Marie-louise et sa progéniture en lui rendant un ultime hommage le 11 Novembre 2003 à Gerland, il est important de noter pour nos lecteurs de camfoot que ce match de l’amitié rentre dans le programme Fecafoot de préparation de la CAN 2004 pour les quadruples champions d’Afrique. Après les éternelles primes impayées et autres traitements cavaliers, voici venu le temps d’exploiter nos morts.

Interrogé il y a quelques temps, le père de feu Marc Vivien FOE déclarait n’avoir encore rien reçu du gouvernement Camerounais qui avait pourtant juré ciel et terre à la famille de la victime. Eh oui le pauvre ; il n’avait sûrement pas compté avec le cynisme caractérisé des autorités en place. Il avait également oublié que cette même administration avait abandonnée son fils à lui même en 1998 après qu’il se soit gravement blessé avec les lions indomptables juste avant le mondial français. Il avait oublié que FOE, protestant la gestion actuelle de l’équipe nationale, avait décidé de quitter les lions après la coupe du monde 2002 et que ce n’est qu’avec les multiples négociations de Rigobert SONG qu’il était revenu sur sa décision pour aller mourir le soir des demi-finales de la coupe des confédérations.

Bon Dieu qu’avons-nous fait pour mériter cela ? Pourquoi avons-nous des archaïques coincés aux idées mercantiles et géométriquement arrêtés comme ce monsieur qui gère le portefeuille du Minjes ? Puisque les mêmes causes produisent les mêmes effets, voici que ce même monsieur a décidé de bannir de l’équipe nationale via Schäfer ; Patrick Mboma, Pierre Wome Nlend pour je cite « indiscipline ». L’indiscipline ici étant le fait de rapporter au public nos gestions approximatives à l’approche et pendant nos compétitions. Le silence absolu préconisé à ceux qui veulent avoir longue vie chez les lions est donc synonyme de discipline comme dans ces sectes maléfiques où les fidèles faute de pouvoir s’exprimer et voués à un mutisme absolu n’ont qu’une seule solution : le suicide. Il est maintenant clair que le sélectionneur Allemand se met sur le registre de la « collabo » pour une place en coupe du monde 2006.

FOE mort, Mboma, Wome et Alioum après de bons et loyaux services rendus à la nation sont chassés comme de vulgaires putschistes. A qui le tour ? Sûrement pas les fidèles de camfoot. Notre pays est devenu un vaste théâtre où des acteurs spécialistes des tragédies classiques comme Mini pampam peuvent se produire librement sans aucun risque d’être puni un jour.

Bonne semaine et à lundi prochain, Inchallah.

Stephen SUNOU