La Chronique du lundi : Les nouveaux maîtres... (Camfoot.com)

Bonjour à tous et à toutes, je ne saurai commencer cette nouvelle chronique sans faire un petit clin d’œil aux fidèles « toli sous le manguier » . Actualité oblige, je vais revenir sur le match de l’amitié joué en l’honneur de « Marco » au stade Gerland de Lyon. Au-delà du bel hommage rendu par toute une ville, nous avons assisté à une véritable démonstration de force de la paire Eto’o – Mboma.

Au moment où la polémique est à son niveau la plus élevée sur le retour du sociétaire du Verdy Tokyo, il serait important de signaler à titre de rappel que cette paire est à l’origine de nos trois derniers sacres (deux dernières coupes d’Afrique des nations et la médaille d’or aux JO de Sidney).

Pour remporter donc notre troisième titre d’affilée, il serait à mon avis judicieux d’afficher une attaque qui s’est construite dans l’espace et le temps. Kant (1) appelait l’espace et le temps les deux formes à priori de la sensibilité de l’homme, c’est-à-dire qu’elles précèdent toute expérience. Et, toute expérience s’inscrit obligatoirement dans l’espace et le temps. Avis donc à ceux qui pensent qu’on peut tester une équipe à ce niveau de la compétition où le Cameroun est devenu la bête noire de tout le monde. Ne donnons pas raison à Goethe (2) qui disait je cite « qui ne sait pas tirer les leçons de 3000 ans vit seulement au jour le jour. »

Il s’agit aujourd’hui d’attirer votre attention sur des Lions qui commencent à avoir une longue crinière. Ceux qui ont vu comme moi les champions d’Afrique pendant la coupe des confédérations et pendant les deux derniers stages en Allemagne peuvent tirer les mêmes conclusions. Si nous devons notre belle prestation de la dernière coupe des confédérations beaucoup plus à notre défense qu’à notre attaque, elle est sans doute due à l’œuvre des garçons arrivés à maturité.

Le premier est doté d’un sang froid des vieux routiniers de la reine. Il a acquis une maturité précoce qui lui permet de rivaliser ceux qui sont reconnus comme meilleur à son poste. Bien qu’à la recherche d’un vrai employeur, ce grand garçon né pour être gardien de but fait l’unanimité dans un pays de 16 millions d’habitants. Vous avez compris, il s’agit de Kameni Idriss Carlos.

Le deuxième est quelqu’un qui, pour paraphraser le langage populaire, joue honneur et fidélité. J’étais presque persuadé qu’il fallait avoir joué à Nkoldongo, à Nkonmondo ou à Bepanda Voirie pour jouer avec le crâne ouvert comme il l’a fait lors de la dernière coupe des confédérations. Et oui, il s’agit bien de Perrier Doumbé. Ce latéral polyvalent de l’AJ Auxerre évolue dans cette équipe comme s’il y était depuis des années. Un parfait exemple d’intégration.

Le troisième est un produit de la KSA (Kadji Sport Academy). Dans son jeu, on a peine à croire qu’il est un milieu défensif. Pourtant, sa maîtrise du ballon fait de lui un porteur de dangers dans le camp adverse. C’est lui qui nous avait permis de remporter le match contre le Brésil de Ronaldhino en Australie. Les mauvaises langues disent qu’il aime trop le ballon, ce qui ne l’a pas empêché de s’imposer dans la difficile équipe du PSG. Vous avez compris, il s’agit de Modeste Mbami, l’ancien joueur du Dynamo de Douala.

On ne sait pas exactement à quel poste évolue le quatrième. Sa polyvalence va faire de lui une pièce maîtresse des Lions indomptables. Il évolue en Suisse au FC Bâle où il fait la pluie et le beau temps de son équipe. Pour comprendre pourquoi ce gaucher a une parfaite maîtrise du ballon, il faut tout simplement faire un pas en arrière pour se rappeler que Timothée Atouba n’est rien d’autre que l’ancien numéro 10 de l’Union de Douala.

Le cinquième est un véritable lion sur le terrain, il dévore tout sur son passage et est pressentit comme le successeur de Roy Keane. Il a pris du volume dans son jeu et est le premier Camerounais a évolué dans le club le plus riche du monde. Ce pur produit de la KSA comme Eto’o et Mbami n’a pas attendu des années pour montrer qu’il sera un titulaire dans son club de Manchester United. Éric Djemba Djemba, puisqu’il s’agit de lui, est en voie de devenir l’un des meilleurs à poste dans le monde.

Ces cinq garçons réunis chacun à leur poste forment ce qu’on appelle en géométrie un quadrilatère comportant deux côtés parallèles et inégaux qui est en fait une espèce de triangle magique où tous ceux qui entrent, identifiés comme adversaires sont dévorés par la foudre des lions en colère. Il ne faut pas être un initié pour comprendre qu’ils forment actuellement le tandem des nouveaux maîtres de l’équipe nationale du Cameroun.

Bonne semaine à tous et à lundi prochain Inchallah.

Pas d’accord avec moi ? C’est votre choix et vous êtes libre de me le dire directement en m’envoyant un mail ou taisez-vous à jamais.

Stephen SUNOU
sunou chez camfoot.com

(1) Kant Emmanuel (1724 – 1804) philosophe née à Königsberg.
(2) Goethe Johann Wolfgang Von (1749 – 1832) poète allemand.