Le sélectionneur togolais Otto Pfister aurait quitté son poste

Le sélectionneur allemand du Togo au Mondial-2006 de football, Otto Pfister, a démissionné vendredi soir, selon un joueur interrogé par l’AFP, tandis qu’un responsable de la Fifa faisait état d’une réunion entre le technicien et les dirigeants togolais.

« Il est parti ! », a expliqué le milieu Thomas Dossevi, joint par l’AFP au camp de base de l’équipe africaine à Wangen Im Allgaü, confirmant des informations données par la radio RMC.

Un responsable de la Fifa, interrogé par l’AFP, a expliqué que le technicien rencontrait les dirigeants du Togo « pour discuter ». Une autre source interrogée à la Fifa, a confié qu’Otto Pfister avait « quitté son équipe ».

« C’est simple. Otto Pfister et son adjoint, Piet Hamberg, ont démissionné ce soir, a révélé Dossevi. Le sélectionneur voulait que le problème des primes soit réglé avec nos dirigeants avant le 10 juin. Ce n’est pas le cas, il en a tiré les conséquences ».

« Quand il nous l’a dit, il avait les larmes aux yeux. Nous étions estomaqués, on ne s’attendait pas à cela. Nous sommes sous le choc », a-t-il poursuivi, ajoutant qu’il souhaitait néanmoins, comme tous ses coéquipiers, que l’Allemand, 68 ans et doyen des sélectionneurs du Mondial-2006, revienne vite sur sa décision.

Pfister était arrivé à la tête des Eperviers à la suite du limogeage de Stephen Keshi le 14 février.

Le joueur a ensuite détaillé les raisons qui ont conduit à cette rupture. « Nous réclamions 80.000 euros de primes de participation par joueur à nos dirigeants. Leur dernière proposition s’est montée à 30.000 euros, a-t-il révélé. À ce prix là, on préfère jouer la Coupe du monde pour rien. On va défendre nos couleurs, nous sommes des professionnels et le Mondial, c’est une chance ».

Même en cas d’élimination à l’issue du 1er tour, le Fédération togolaise est assurée de toucher au moins de 3,79 M EUR de la part des organisateurs.

« Ce problème de primes dure depuis plusieurs semaines, a continué le joueur de Valenciennes (promu en 1re div. française). Nous avons suspendu des entraînements pour faire avancer les choses, mais les discussions n’ont pas avancé. Nos dirigeants sont ridicules. Il n’est pas possible de bosser sereinement ».

« Le président de la Fédération et le ministre des Sports sont présents à nos réunions, mais ils laissent parler leurs adjoints, c’est révélateur... », a insisté Dossevi qui a également regretté les conditions d’hébergement et de préparation offertes à sa sélection, arrivée la première en Allemagne, le 15 mai.

La question des primes réclamées par les joueurs de l’équipe du Togo pour leur participation au Mondial-2006 de football en Allemagne (9 juin-9 juillet) avait pourtant été réglée, avaient annoncé mardi des responsables togolais.

Le Togo est dans le groupe de la France (Gr. G) avec la Suisse et la Corée du Sud.

P.-S.

Agence France-Presse