Les Polars du Shabba

Chers shabbaistes,

Il y a deux mots qui font actuellement fureur au Shabba et dont je voulais vous entretenir aujourd’hui.Il s’agit des termes « polar » et « beurre ». L’utilisation excessive de ces termes au shabba m’a poussé à aller vérifier leur signification dans le dictionnaire.

Un polar est un film policier tandis que le beurre c’est une matière grasse alimentaire fabriquée à partir de la crème du lait de vache. Mais au niveau du Shabba ces deux termes n’ont pas la même signification que celle du Larousse.

Un polar c’est un bon mouilleur tandis que quand l’on évoque le beurre au Shabba on veut dire quelque chose qui ne vaut que dalle. Par exemple on dira que Didier Deschamps jouait le beurre et qu’il était tout un polar. Cette clarification étant faite, tchoumong donc dans les vrais topos.

L’autre day, on n’était entrain de meet le match de la Coupe des Confédérations qui opposait le Japon au Camer. Il y’a un jo qui a été révélé lors du mondial 1998 en même temps que le fils d’un comédien camer qui a un name qui sonne comme celui du gars qui a boundja les tours américaines récemment. Les jos du Shabba l’appelle le trottineur parce qu’il commot toujours de blessure et est en constance rééducation il parait qu’il guio en 2e div. en Arabie Saoudite et qu’il est devenu tout un polar. Le jo qui s’était révélé à la CM 98 là a donc perdu une balle et les mollahs du Shabba on commencé à tchat que c’est tout un polar. Il parait que depuis que ce jo est blessé il s’est reconverti dans la baillance des billets d’entrées au guémés camer lors des matchs amicaux camer (cf.tournée des lions en Allemagne). Ce jo là, il parait que même les équipes de ligue ne le veulent pas dans leur effectif ; il parait aussi qu’il bouka la magie. Les shabbaistes trouvent qu’il nous avait fey lors de la CM 98 avec son boundja mais depuis il nyang et pas à peu près, il joue tout un beurre. Le Shabba est dangereusement vex parce que le jaman a dit qu’il allait le bring au mondial.

Lors de la même coupe des confédérations, le magnan national a sorti toute une coiffure si bien que les shabbaistes l’ont surnommé Shao Mao (nom d’un chef ban des comacicos chinois)

Les mollahs du Shabba tchattent aussi que lors des grandes échéances comme la Coupe d’Afrique et la Coupe du Monde, après que la préparation ait été faite, les Lions back toujours au kô pour aller dire aurevoir à leurs familles. Il parait que c’est du beurre. Les gars back plutôt au lage pour aller falla le grimba. C’est ainsi que lors de la CM1990 les gars tchattent que ce n’est pas le joueur de la nat camer qui avait boundja le but contre l’argentine il parait que c’était un serpent boa. Il parait même que le pater de ce jo qui avait boundja le but là serait un puissant grimbiste. Lors de la même CM les jos tchattent que nous avons été éliminés parce que le ballon avait été changé lors du match contre l’Angleterre. D’autres jo tchattent que lors de la CM 82 un jo qui guioyait dans le dynamo de doul avait send les oreillons à l’ambassadeur itinérant qui est lui-même réputé pour avoir la maman du grimba. A son sujet, on tchatte au Shabba que quand il était bindi il avait malencontreusement nack son damba sur une rémé qui wakayait sa part et cette rémé l’avait donc maudit en lui disant qu’il guioera toute sa vie au damba moi je n’arrive pas à croire à ce genre de topos là mais le Shabba y croit.

La chose qui hambock les jos du Shabba actuellement c’est le fait que notre défense centrale n’ait plus les mastodontes qu’elle avait à l’époque. Parlant de balèze, il parait qu’il y’avait un colosse défenseur dans le TPO de baf pas celui qui a le prénom d’une go là mais l’autre. Il parait que le jo frottait son front sur le goudron avant les matchs dans le but d’intimider l’adversaire. Les shabbaistes tchattent que le gouverneur de la province de l’ouest s’était déplacé afin d’aller tock à ce joueur là de ne plus frotter son front sur le goudron car le djo là gâtait le bindi goudron qui restait à baf. Lors de la CM 1990 il parait qu’aux vestiaires, le Dieu Diégo intimidait les joueurs par son toucher de balle alors un de nos mastodontes qui jouait en stoppeur à Créteil et à la nat (actuellement tenancier d’un bar à Edéa ndlr) et qui avait écopé d’un carton rouge lors de ce match d’ouverture du mondial est allé chercher un seau de 5 litres afin d’y tordre son k-way qui était plein de sueur. Il parait que la sueur provenant de son k-way a full le seau et, il s’est mit à tchatte aux argentins que le moment était venu d’aller guio au Damba.Vous voyez vous-même l’intimidation façon locale. C’est comme l’odontol : Brutal.

Le balèze qui intéresse maintenant le Shabba c’est un bamoun qui porte un name qui veut dire tank mais avec un pronom possessif devant. Son name fait quelque chose du genre mon « tank ». De ce gars, le Shabba en dit le plus grand bien. Il parait que quand le jo s’échauffe au lage il cueille les mangues avec sa tête et il travaille ses tibias sur des arbres palmiers. Il doit faire rafistoler ses godasses car il a une pointure salaud (il n’existe officiellement pas de chaussures de sa taille). Même les tchanchouss alias casse cacao huit boutons (huit pointes en dessous) ne lui suffisent pas. Les gars du Shabba le pif tellement qu’une marche risque d’être organisé pour qu’il go au mondial. Car au Shabba on aime les jos qui jouent « rouge et dur et essentiellement brutal » (dixit Ayibodo un autre terrasseur).

Chers shabbaistes, voilà en gros à quoi se résume les divers du shabba aujourd’hui. Cependant, la rédaction du shabba prépare un article sur les anciens joueurs et leurs comportements sur et hors des stades.