Match Cameroun - Argentine

Yaoundé, le 6 mars 2002 : Nouvel épisode en ce qui concerne le match amical Cameroun – Argentine qui devrait se dérouler le 27 mars prochain. En effet, la Cameroon Radio and Television Corporation (CRTV), relayée par Radio France International, ont annoncé ce week-end que la rencontre devrait se dérouler à Bruxelles. C’est la quatrième ville où l’on annonce la tenue de cette rencontre.

Initialement prévue à Londres selon des accords scellés entre la société de promotion anglaise Succes Soccer et la Fédération Camerounaise de Football au lendemain du tirage au sort de la prochaine Coupe du Monde, trois autres villes font l’objet de spéculation pour abriter la rencontre. A commencer par Marseille qui, il y a encore trois semaines, était la ville toute désignée pour voir le Champion d’Afrique et le Champion de l’Amérique du Sud en découdre. La société Prostar, qui avait maintenant hérité de l’organisation ce match amical après le désistement de Succes Soccer pour faute de garantie suffisante qu’exigeait la Fédération Argentine de Football, avait choisi la Canebière. Tout était presque arrêté et chacun se faisait déjà à cette idée.

Le premier coup de théâtre arrive au lendemain de la victoire des Lions à la dernière Coupe d’Afrique des Nations. Le Président de la FECAFOOT, M. Iya Mohamed, interpellé par la presse sur le programme de préparation du Cameroun pour la prochaine Coupe du Monde confiait : « Nous avons prévu quatre matches amicaux pour notre préparation avant la Coupe du monde. Le premier nous opposera à l’Argentine le 27 mars à Paris. Le 17 avril, nous jouerons contre l’Autriche à Vienne. Un mois plus tard, nous serons à Copenhague pour jouer contre le Danemark et le dernier match nous opposera à l’Angleterre à Kobe au Japon le 26 mai. Nous serons en stage en Hollande du 6 au 9 mai. Nous avons également déjà choisi un site d’entraînement à Nagatsue au Japon. C’est l’un des meilleurs sites au Japon ».

Vous avez bien lu, le match contre l’Argentine était désormais prévu à Paris au lieu de Marseille. En effet, l’organisation effective de cette rencontre avait encore une fois changer de main car Prostar qui est une société américaine avait fait appel, par sous-traitance, à la société ICM Sport basée à Paris. Cette dernière ne trouvait pas l’intérêt (financier sûrement), de faire jouer le match à Marseille, la capitale pouvant attirer beaucoup plus de spectateurs. Le désaccord amène ICM Sport Paris à se désister.

Prostar fait alors appel à une autre filiale ICM Sport, celle-ci basée à Bruxelles. La filiale bruxelloise aimerait bien s’aventurer sur un terrain qu’elle connaît bien et propose que le match se déroule dans la capitale belge en offrant toutes les garanties nécessaires que demande la Fédération Argentine. ICM Sport de Bruxelles que nous avons contactée par téléphone est plus favorable à cette solution bien que n’excluant pas d’autres sites.

Aujourd’hui, l’hypothèse la plus probable et d’actualité est Bruxelles tout en sachant que beaucoup de travail de préparation et de contacts avait déjà été fait à Paris et surtout à Marseille. Bruxelles, Marseille ou Paris, nous ne pouvons pas dire avec exactitude où la rencontre aura lieu. La seule certitude que nous avons décelée lors des différents contacts que nous avons eus depuis lundi est que le match aura bel et bien lieu. Dans le cas contraire, ce serait dommage pour les deux équipes qui comptent sur cette rencontre pour rentrer de plain-pied dans la préparation de cette Coupe du monde où l’une et l’autre veulent aller le plus loin possible. Il est important de se frotter à des adversaires de taille aussi bien pour l’Argentine que pour le Cameroun. En plus les deux équipes bénéficieraient, à l’issue de la rencontre, d’une enveloppe non négligeable : 200 000 $ pour le Cameroun et 350 000 $ pour l’Argentine, selon les termes du contrat initial, sachant que toute la logistique est à la charge des organisateurs.