Spécial CAN

Chers Shabaistes,

La dernière CAN nous a permis au Shaba de faire le rapampam sur plusieurs sujets. C’est ainsi que nous avons décidé au Shaba de vous donner l’heure juste concernant cette CAN. Certes, l’équipe des Lions Indomptables a remporté le tournoi, mais que s’est il passé dans les coulisses et différents mapans maliens à Sikasso ?

Il faudrait peut-être rappeler que l’équipe du Shaba qui s’est déplacée était constituée des meilleurs Shabaistes de l’heure à savoir : « amot » l’inconditionnel du Canon, « muna sawa » le ténor du Léopard, « kamakaï » le Nassara Boy, « takala » le féru de foot et adorateur du TPO. Nous avons dû attendre le retour de cette imposante délégation pour pouvoir vous livrer les dessous de la CAN.

Dès l’arrivée des Lions au Mali, il y a des Pb de tchop qui ont commencéà se faire sentir. Nos glorieux ont tchatte qu’ils ne sont pas prêts à damer le genre de riz « fotofoto »que les maliens avaient bien décidé de mettre sur leur table ; ce refus à crée des bindis palabas au point où l’homme lion qui compte sur une victoire des Lions pour meubler sa campagne présidentielle a décidé de send son cuistot pour cook pour nos glorieux ambassadeurs footballistiques. Amot dit qu’il ne comprend pas pourquoi la dernière fois où nos volleyeurs sont allés gagner la CAN de volley au Nigeria, ni mini pan pan ni l’homme lion n’ont pu débourser un kopek pour leur voyage et ils sont parti au Nigeria en pirogue ; alors que le seul fait que les Lions Indomptables bouffent du riz entraîne le premier des camerounais à se départir de son « pélican » et aussi de son cuisto. Amot conclut que le gars qui avait dit « qu’il n’y a pas de sport mineur ni de sport majeur ni de sport réservé au Cameroun » est un bon kenguétier (arbre qui produit des kengués).

Lors de notre premier match contre la RDC, notre équipe a tellement mal game qu’il a fallu un exploit personnel de Magic Pat pour nous sortir de cette situation encombrante ; nos représentants du Shaba toly qu’il est celui qui avait le plus tchop le riz au restau ce day là. Après ce premier match, les toly commencent à fuser de toutes part et c’est vers cette période que certains supporters camers ont sèè le maillot de Lauren. Takala dit qu’il n’arrive pas à comprendre comment un joueur professionnel peut cry pour un maillot comme cela. Kamakaï lui il tchat que le maillot de Lauren était celui qui avait tout son gwatti et on était tenté de le croire car les prestations de lauren depuis la perte de son maillot fétiche étaient mi-figue mi-raisin. Amot toly que Lauren a racheté son maillot à 65000 FCFA et dès lors le guio du gars est revenu.

« Muna Sawa » qui était resté muet jusque là est entré dans la danse en nous disant que la hauteur de la barrière qui entourait les résidences de nos glorieux étaient d’à peu près quatre mètre mais il parait que les nyangos maliennes sautaient ces barrières avec une facilité déconcertante pour aller se réchauffer auprès de nos joueurs. Amot toujours blagueur nous a même annoncé que cette situation à tellement vex le coach qu’il s’est mit à tchat des « nein, nein, nein » à tout bout de champ.Il parait que le directeur administratif de la nat à ask aux journalistes de helep la direction afin de calmer les ardeurs libidineuses de certains de nos joueurs. Selon nos envoyés du Shaba, il parait qu’il y a un de nos avant-centre qu’on a même surnommé fille au lieu du masculin qui représente son vrai prénom. Il parait que ce dernier adore tellement les petites qu’il s’est carrément déshabillé après la finale pour démontrer aux petites comment il peut être fonctionnel mais les bindis gos ont commencés à shit son calékoum elles disent que nous vivons à l’époque du boxer et que notre fille (de son vrai surnom) devrait s’adapter à la modernité.

Là où le Cameroun a commot la magie c’est au niveau de leurs maillots. Ils ce sont présentés en démembré durant toute la compétition. Les membres du Shaba resté au pays ont demandé à leurs envoyés pourquoi on a si peu utilisé « tortue ninja » (le sanglier des Ardennes) alors que selon leurs sources, le gars puait la forme. Amot ne s’est pas fait prier pour nous expliquer que c’est à cause de notre équipementier Puma que ce gars benchait. Il parait que le staff de puma trouvait que le nouveau maillot n’allait pas bien au sanglier et par conséquent qu’il leur faisait une mauvaise pub. Les Shabaiste du pays ont failli s’étrangler en entendant cela ils ont dit de façon unanime que le nouveau surnom de notre sanglier est « le mignon » car selon le Shaba il a tout du bon gars.

En passant kamakaï nous a dit que Johnny rep qui passait son temps à shit le nouveau coach parce qu’il ne sélectionne pas les nationaux est devenu un espion pour le nouveau coach il était chargé d’aller épier les autres équipes pour le compte de ce dernier. Amot a dit espérer qu’avec son nouveau gombo il pensera toujours aux joueurs nationaux ce à quoi il a lui-même répondu minalmi.

Le topo qui a failli mettre le sable dans le tapioca camerounais est l’arrestation de Tommy. Muna sawa dit qu’il a été assez énervé qu’on présente à l’Afrique et au monde le slip vert de Tommy.Les gars disent au Shaba que la suspension subie par tommy a permi au Cameroun de découvrir que la relève comme entraîneur de gardien est assurée car d’après Amot, Songo’o a trouvé sa nouvelle vocation. Il a effectivement commencé a démontrer des qualités en échauffant Alioum en lieu et place de Tommy ; il parait que le jeune Kameni s’est mit à se frotter les paluches car il devient immédiatement gardien numéro deux.

Amot nous a tué lorsqu’il nous a annoncé qu’en fait au Mali il y avait deux tournoi CAN : la CAN des footballeurs et la CAN des voleurs. Il parait que nous avons gagné les deux CAN. Dans la CAN du vol, nos doss (frappeur) ont volé le circulaire de excellence ; ils ont frappés un bâton à mini pan pan ; ils ont touch le koa du représentant de puma (équipementier camer) et finalement ils ont sèè le maillot de grimba de Lauren. Il parait que lors de cette CAN de vol, les camers ont prouvé au nigé qu’ils étaient des Lions Indomptables du vol.

La chose la plus macabre est la cérémonie de mise en bière puis d’inhumation que les Lions faisaient pour toutes les équipes que nous avons laminé. La note triste nous vient encore du serpentologue qui, sachant que le mincom avait déjà prévu une enveloppe budgétaire (qui incluait la crtv) s’est payé le luxe de sortir une deuxième cagnotte de blé rien que pour les gars de la CRTV. Il parait que le péroreur principal de la CRTV, celui qui roule en mercal 500 au pays (le Shaba se demande comment un fonctionnaire peut s’en acheter) était très vex de constater que l’on avait ajouté un autre membre à leur délégation. Selon Amot, ce membre de dernière minute est celui qui a initié les entretiens télévisés avec nos joueurs professionnels. Notre péroreur national le trouve un peu trop entreprenant à son goût et il le considère non pas comme un collègue de la même boîte mais comme un journaliste de la presse privée.Donc entre les deux c’est l’eau et le feu.

Voilà d’une façon globale comment nos Shabaistes ont vécus la CAN. Toutefois, je suis certain qu’ils ne m’ont pas donné tout le divers surtout que Amot se plaignait.