Tous derrière les Lions Indomptables (Camfoot.com)

Depuis deux décennies, les Lions Indomptables trônent au sommet du football continental. Tenant du titre, triple vainqueur de l’épreuve, la sélection nationale se présente encore à cette édition avec un effectif impressionnant : jeune, talentueux et plus que jamais au faîte de sa destinée

Avec des joueurs évoluant dans les meilleurs championnats européens, le Cameroun est nanti d’un des meilleurs potentiels parmi les seize présents au Mali. Les partenaires du capitaine Rigobert Song se présentent comme les favoris de cette coupe africaine.

Chemin de Damas

Tout au long de ce mois de compétition, le chemin est long et parsemé d’embûches. L’Afrique du sud, impériale tout au long de l’année a ses prétentions. Le Nigeria qui a échoué sur la dernière marche du podium à Lagos aura à cœur de prendre sa revanche. L’Egypte est toujours solide, la Tunisie et le Sénégal rêvent de brandir le précieux trophée. La Cote d’Ivoire a encore étoffé son effectif déjà pléthorique, le Maroc a acquis de la maturité et derrière il y a une kyrielle d’autres nations de niveau équivalent mais dévorés d’ambitions ; citons entre autres, le Burkina, le Mali, le Ghana, la Zambie, le Togo, la RDC et le Libéria de George Weah et James Debbah.

On le voit le Cameroun sera attendu partout et la multiplication des matches de haut niveau sera difficile à maîtriser d’autant que les hommes de Schaeffer nous doivent une revanche après leur laborieuse fin de saison 2001.

Sélection conséquente

Des voix n’ont pas manqué de décrier les choix du sélectionneur Allemand, jugés très prudents et conservateurs. Les multiples remous orchestrés par les gestionnaires de notre sport ces derniers mois ne lui laissaient pourtant guère d’autre choix que de consolider les acquis-le trophée et la serennité du groupe- avant de pouvoir envisager d’élagir l’assiette des sélectionnables pour la CM 2002 et les échéances futures. Les 22 sélectionnés sont tous des compétiteurs chevronés ayant fait leurs preuves soit en club soit en Nationale. Dans tous les cas, l’heure n’est pas à ce genre de considération. La grand’messe du football africain est aussi et surtout une grande jubilation.

CAN : mode d’emploi

Comme depuis quelques éditions maintenant, cette CAN se déroulera en deux étapes. Une première phase éliminatoire où les 16 clubs sont regroupés en quatre poules. Ensuite, les deux premiers de chaque poule vont disputer une série de matchs en élimination directe sur le modèle de croisements entre premiers et deuxièmes de diverses poules qui enverra les quatre vainqueurs en demi-finales sur les terrains de Bamako et Sikasso. Les deux vainqueurs des demi-finales se retrouveront pour l’apothéose au stade de Bamako quelques heures après que les deux défaits aient livré le match pour la médaille de bronze.