TOUS EN CHOEUR AVEC LES LIONS INDOMPTABLES (Camfoot.com)

Il y a bien longtemps que les Lions Indomptables du Cameroun n’ont pas été dans l’obligation de gagner pour survivre. En effet, la dernière remonte aux tristes jours de la coupe des confédérations ou des joueurs, minés par le laxisme et la gabégie administrative de nos dirigeants se sont fait léssivés par une vaillante équipe du Japon et par un Brésil en petite forme. On se souvient que le sélectionneur d’alors, Pierre Lechantre s’était vu rappellé d’urgence à la barre de l’équipe pour prendre la relève de Jean-Paul Akono, vainqueur des Jeux Olympiques de Sydney et contraint de démissionner à cause de la pression populaire.

Les matchs qui ont suivi ont montré une autre classe des Lions ; volontaires, determinés, affamés. Une équipe rodée et soudée, batie autour de ses leaders que sont Patrick Mboma, Rigobert Song, Lauren Étame, Marc-Vivien Foé. Le talent rivalisait le physique. La technique côtoyait la rigueur.

C’est avec ces qualités et ce moral d’acier que nos Lions ont entrepris leur périple à Sikasso au Mali. Peu de connaisseurs vendaient chères leur peau. Dès le premier match, plusieurs sceptiques pavoisaient. De leur grâce ils ont effacé les hésitations les plus saugrenues. Ils dominaient tout aussi clairement leurs ébats face à la Côte d’Ivoire et ses inconditionnels égarés trouvèrent le moyen de les réadopter. La suite de l’histoire on la connait. CHAMPIONS D’AFRIQUE. Et avec la manière.

Des voix n’ont pas manqué de décrier les choix du sélectionneur allemand en vue de la coupe du monde, jugés très prudents, conservateurs et à la limite inconséquents. Pourtant il disposait de beaucoup de temps pour choisir et préparer ses poulains à cette compétition. Ses choix se sont justifiés par la consolidation des acquis et la sérennité du groupe . Dans tous les cas, l’heure n’est pas à ce genre de considération. La grand’messe du football mondial est aussi et surtout une grande jubilation.

Les voilà donc au Japon. Ils nous ont prouvé que mis dans de conditions optimales, ils donneront le meilleur d’eux. Ils sont tout aussi capable de se surpasser nonobstant la gravité des problèmes.

À exactement 11h00 heures, heure de Mouloundou, de Figuil, de Nkongsamba, de Maroua, de Ndikimineki, d’Obala, d’Oya, de Kribi, de Penja, d’Éséka, de Fondjomoukouet, de Belabo, de Tonga, de Bafang, de Mamfé, le Cameroun et ses Lions Indomptables feront face à un match dont l’importance n’est plus à démontrer. L’enjeu est clair : se positionner en favori avant le dernier match de poule qui nous opposera aux Allemands de Ballack et de Klose. Nous nous devons donc remporter ce match pour continuer à contrôler et à assumer notre destin.

Les Lions feront face à une équipe qui a été humiliée et qui est prête à tout pour se convaincre que ce n’était qu’un faux pas. Et du cœur ils en ont ces saoudiens ; et du talent aussi. Les Lions se devront donc de faire étalage de tout leur savoir faire et leur expérience pour une fois de plus nous faire danser. Et ils en sont capables. Et ils nous l’ont démontré. Et nous croyons en eux.

Et ils ont besoin de notre soutien, de notre foi, de notre engagement moral et spirituel, sans aucune limite, sans borne.

Que les superstitieux s’accaparent de leur porte-bonheur. Que les croyants entrent dans les bonnes grâces de leur Dieu. Que les anciens du Mont Manegouba, du Mont Koupé, du Mont Bamboutos, du Mont Fébé, du Mont Mandara viennent en aide aux Lions Indomptables, les portes-étendards de tout un peuple et de tout un continent.

Bonne route à nos héros